$lasher$

Publié: 17/03/2010 dans Télévision
Tags:, ,

Honnêtement, je ne me souviens plus si on dit $lashers, $lasher$, Slasher$ ou Slashers. Si seulement j’avais pu oublier tout le film aussi. Remercions Caroldoc, instigatrice à 50% de cette chronique dès lors qu’elle s’est pointée chez moi avec un pack de DVD bien nazes (le pire, c’est que je ne sais pas si on a vraiment regardé le pire du lot ou pas).

Au Japon, connu et reconnu pour ses programmes de télé-réalité particulièrement crétin, un nouveau jeu télé fait fureur : Slashers. Pendant une heure en direct à la télé, 6 candidats doivent survivre à 3 tueurs en séries dans un huis-clos. Les survivants se partagent des millions de brouzoufs. Si survivants il y a. Ce qui n’est jamais arrivé. Et pour la première fois dans son histoire, Slashers est broadcasté vers les Etats-Unis avec 6 candidats non-bridés. Le gros dur des favelas, la grosse cochonne, l’ancien Marine, le premier de la classe et la pauvre cruche contre un fermier à la tronçonneuse, le médecin au scalpel et le prédicateur au pieu. Qui va mourir, qui va gagner ?

Est-ce que ce synopsis ne vous fait déjà pas rêvé ?

Je le classe en film de série B/Z, mais bon, on est tout de même à la limite de l’amateurisme tant le spectacle et la qualité générale sont affligeants.

Acteurs de seconde zone (et encore…), doublage risible, situations rocambolesques, décor en papier crépon, scénario basique, personnages caricaturaux au possible… il n’y a rien à sauver de la production de Mr Devereaux. Alors oui, on pourrait arguer que le propos n’est pas dans le forme mais dans le fond. Sauf que quand on a pas les moyens de faire des scalpels autrement avec du carton découpé et du papier alu, on s’abstient de faire film gore.

C’était :

  • dramatiquement ennuyeux
  • même pas drôle pour faire passer le message (ou alors, ça relève de la licence poétique à ce niveau)
  • terriblement long
  • même pas sexy (un unique plan boobs seulement)
  • mauvais, tout simplement.

Alors oui, la télé – et particulièrement la télé-réalité – dénoncée au travers de faux plans séquences (ah bah oui, pour faire des vrais plans-séquence pas coupés par des pseudo-coupures électriques, il faut des acteurs et un réalisateur doués…) et l’extrémisme de Slashers (tué ou se faire tué pour de l’argent) part d’un bon sentiment. J’irai même à dire qu’il y a des bonnes idées (comme les pauses-pub qui décalent un meurtre) ou des bonnes intentions, mais tout est gâché par… euh bah par tout le reste qui n’est pas une bonne idée ou une bonne intention en fait…

De plus, tout le monde sait que les programmes télé – et particulièrement la télé-réalité disais-je- relève de la crasse la plus abjecte et n’est guère plus digne d’intérêt que la moisissure qui traîne sur les joints de votre douche (encore pour la moisissure vous avez acheté du Cillit-Bang pour vous en débarrasser…). Alors je me pose la question de l’intérêt de traiter le sujet avec cette humour potache à deux euros (en gros le budget du film) car l’effet lobotomie et manipulation de masse de la télé, il y a tellement de façon de faire ça mieux. Autant regarder Live!, au moins il y a Eva Mendes dedans…

Bref, c’était nul et guère digne de présenter un intérêt en dehors de se poser la question de savoir si c’est pire ou non que Zombie Island Massacre (la réponse est non, ZIM est vraiment le pire film que j’ai jamais vu de ma vie).

En revanche, si vous voulez voir une vraie critique et une vraie réflexion autour des dérives et du pouvoir de la télévision, je ne peux que vous enjoindre à regarder comme moi le documentaire de ce soir sur France 2 : le jeu de la mort. Et remercions la personne qui m’a conseillé de regarder ce documentaire et justifie 50% de l’intérêt de cet article.

Publicités
commentaires
  1. Jaessa dit :

    Pour avoir lu l’article ce matin, je regarderai pas le documentaire. La question est intéressante, mais j’ai pas besoin de regarder 82% de gens obéir aveuglément. Je dis pas que j’aurai fait mieux ou pire, mais je dirai juste que parfois, ça me rappelle une situation du quotidien et j’ai pas envie de regarder en face le fait qu’on se débinne (par lassitude ou autre hein). Mais je serai ravie d’entendre ton opinion demain après le visionnage 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s