Sex in the Normandy

Publié: 14/03/2010 dans Geekitude, Jeux Vidéo
Tags:, , , , , , ,

Depuis que je l’ai reçu, je passe pas mal de temps sur Mass Effect 2. Mais uniquement le week-end. Et qu’un seul jour par week-end. Même si c’est 10h d’affilée. Comme vous le savez déjà, je suis absolument fan de la licence SF de Bioware et j’attendais le 2 avec impatience.

Je ne l’ai pas encore fini, donc cet article n’est pas une critique en bonne et due forme, mais juste une critique. Car des fois, je me rappelle que Game Designer, c’est mon métier et il me revient comme un boomerang alors même que je joue et que je ne demande rien à personne, surtout pas à ma conscience professionnelle !

Mass Effect 2 a reçu des critiques dithyrambiques de la part de quasiment toute la presse spécialisée, critiques la plupart du temps méritées car les ptits gars de Bioware ont vraiment fait de l’excellent boulot, à quelques exceptions près.

La première, c’est sur le scan de planètes pour trouver des ressources : ennuyeux à mourir ! Ca rallonge la durée de vie artificiellement pour pas grand chose et je pense que beaucoup de monde est de mon avis. Tout ça pour « payer » des améliorations d’équipement. Je préférais encore quand je dépensais des vrais sous pour ça. En définitive, la phase d’exploration est tout aussi ratée que l’étaient du premier avec le Mako (mais pour des raisons différentes).

Je ne vais pas revenir sur le côté RPG purement sabré…

En fait, ce qui me dérange le plus, ce sont les relations amoureuses. Comme dans tout jeu estampillé Bioware qui se respecte, les joueurs ont la possibilité de flirter avec des personnages non contrôlables. En bon romantique fleur bleue, cette phase de flirt m’intéresse énormément.

*ceci est un espace de libre expression pour les sarcasmes à l’égard de ma vie amoureuse*

Quoi de plus excitant (sans mauvais jeu de mot) que d’avoir un personnage qui développe des émotions et lie des affinités particulières avec ses co-équipiers dans le cadre d’une aventure épique.  Et si en plus c’est bien story-drivé, il y a moyen de rendre particulièrement poignant. Souvenez-vous quand Aeris est morte alors que vous aviez passé du temps à essayer d’en faire votre petite amie (ne mentez pas, 82% des joueurs de FF7 ont essayé !). C’était aussi injuste que beau, vous étiez lié corps et âme à votre petite fleuriste un peu cruche.

Bref, dans Mass Effect, il est possible d’essayer de nouer des relations amoureuses avec pas moins de 5 personnages si vous êtes un mâle. Et force est de constater que c’est extrêmement mal fait ! Développer une amourette tient uniquement, et uniquement, sur votre acharnement à parler à la demoiselle et à choisir une bonne réponse entre deux choix (l’une d’entre elles m’étant fin à la possibilité de préservatif sur le champ). C’est. Tout.

Je suis arrivé au point où mes partenaires potentielles sont : Jack, Miranda, Tali, Kelly et Samara. Toutes. En. Même. Temps. J’ai parlé à toutes et toutes m’ont fait savoir que j’étais un commandant Shepard particulièrement intéressant. What. The. Fuck. Comment le fait de parler et répondre bien permet de les faire basculer du désintérêt le plus formel au « j’aimerais bien qu’on couche ensemble ». Est-ce cela la vraie vie ? Suffit-il de harceler une nana (quand elle veut bien répondre, quand les designers ne voulaient pas que ça aille trop vite, ils se sont contentés de lui faire dire « revenez plus tard ») et de bien répondre ?

Dans Mass Effect, la réponse est oui. Dans The Witcher, la réponse est oui aussi, mais plus subtilement, faut aussi faire les bons cadeaux. Mais ça ne me dérange pas, Geralt de Riv est à hommes à femmes et le côté collection est assumé. Shepard n’a le droit qu’à une seul nana et si vous êtes vraiment, mais vraiment mauvais, il y aura toujours Kelly pour vous consoler.

Bon, dans ma partie, il commence à y avoir du crépage de chignons entre Jack et Miranda. J’ai du faire un choix et dire à Miranda que ça n’allait pas le faire, parce que Jack m’avait demandé. Bon, accessoirement, cela ne me dérange pas : j’aime pas Miranda.

Mais comment vais-je choisir parmi les quatre restantes (enfin trois, j’aurais toujours Kelly de toute façon) ?

En effet (de masse), rien ne me permet de me dire « une telle est mieux que une telle » parce que j’ai appris à les connaître qu’en forçant la discussion. Et je n’ai fait que écouter. Leur personnalité reste un peu évanescente – ouais, euphémisme de « ridicule ». Kelly fait un peu office de grosse cochonne. Jack est cinglée et joue les dures pour qu’on ne voit pas son coeur de guimauve. Tali est… bah, elle est sympa, gentille et serviable. Et Samara est dictée par une certaine forme de code comme un paladin et sage d’un millier d’année.

Je peux choisir au physique… Super… Jack la tatouée, Tali dans sa combinaison, Samara l’asari et son décolleté ou Kelly la rouquine.

Le pire, c’est que le choix aura sûrement un impact dans le dernier volume de la trilogie (ou pas, si l’on considère ce qui se passe du 1 au 2). Alors je me spoile et je sais que c’est mort d’avance avec Samara qui m’enverra balader (logique, comment voulez-vous plaire en une semaine à une asari qui a mille ans ?). Je refuse de me laisser tenter par la facilité avec Kelly. Reste Jack et Tali…

Tout ça pour dire que c’est particulièrement mal foutu ce système de questions/réponses provoqués par le joueur. C’est du gameplay self-service, évolution logique du marché du jeu vidéo pour adolescent en manque et qui a envie de baiser le premier tas de polygones venus comme il se téléchargerait un film porno sur le net. (Je viens de me relire, je m’impressionnerais presque ! C’est pour cela que je l’ai mis en couleur.)

Je vais me permettre de donner une leçon de game design à Bioware : rejouer à Baldur’s Gate II, bordel ! (Baldur’s Gate a été crée par Bioware aussi, notez l’ironie de la leçon).

Dans Baldur’s Gate (tout comme dans FF7), une relation amoureuse ne pouvait se déclencher que si votre co-équipier à passer un certain nombre d’heures dans votre groupe. Dans Mass Effect, que nenni. Miranda se jetait presque sur moi alors que ça a été la première que j’ai virée dès que mon nombre de personnages est passé à 3. Dans Baldur’s Gate, ce n’est pas vous qui déclenchiez les dialogues pour faire avancer votre romance, mais la demoiselle qui, a la faveur d’un script (auberge, campement, paysage, etc.), se posait des questions sur vous + elle. Il y avait ensuite 3 à 5 réponses possibles, chacune pondérée différemment et faisant avancer les affinités. Vous pouviez finir le jeu sans être en couple parce que vous vous étiez mal débrouillé. Et tous ceux qui ont pu finir le jeu avec Viconia alors qu’il était Loyal Bon savent le challenge que ça a pu représenter !

Alors, j’ai bien conscience que je sors un exemple qui a dix ans d’âge et n’est pas aussi grand public mais, sans parler de game design :

  • Ne serait-ce pas normal que Miranda refuse de me parler si je ne la prends jamais dans mon groupe ?
  • Ne serait pas normal que Tali vienne me voir avec des états d’âme au sujet de la dernière mission ensemble ?
  • Ne serait-ce pas normal que Jack vienne me témoigner de l’affection pour l’avoir soignée durant le dernier combat ?
  • Ne serait-ce pas normal qu’un relation prenne immédiatement fin avec Samara quand j’ai buté de sang froid un type que j’aurai pu laissé vivre ?

Bien sûr, tout ceci n’est qu’un point de détail et une relation amoureuse se résume désormais à une médaille dans le tableau des achievements. Une médaille… Vous avez reçu une médaille la dernière fois que vous avez eu le courage d’avouer à une fille, à la faveur d’un déjeuner sur l’herbe, que vous ressentiez des sentiments pour elle ? Non, votre récompense, c’était un sourire et une tendre caresse sur le dos de la main en réponse à vos sentiments et ce n’était que le début…

Aucun jeu vidéo n’a réussi à scripter la construction d’un amour virtuel de façon probante (quand je vois Heavy Rain et ce que David Cage a essayé de faire, je me dis qu’il est peut-être sur la bonne voie, au moins sur le facteur émotionnel du jeu vidéo). Et la récompense, en dehors d’une médaille, d’une cinématique un peu à deux balles ou de la satisfaction d’avoir accompli une quête longue et difficile, devrait avoir un impact sur le gameplay. Au hasard, 10% de PV sur le couple tant qu’ils combattent ensemble.

Seulement voilà, j’ai glissé les deux mots dans la dernière phrase : une quête longue et difficile. Les joueurs d’aujourd’hui ne veulent plus de quêtes longues et difficiles ! Ils veulent juste qu’on leur demande de ramener 10 couilles de loup pour avoir un casque +1. Ils veulent pouvoir filer 100 pièces d’or à la première prostituée rencontrée en sortant de l’auberge pour avoir une cinématique pourrave et à peine suggestive.

Le milieu du jeu vidéo subit des mutations profondes depuis sa création, toutes gouvernés par ce que demandent les joueurs, et par rapport ce que veut le public d’aujourd’hui, je me sens vraiment en décalage par rapport au marché !

Nota bene 1 : Bon, cela dit en passant, je ne sais pas encore qui de Tali ou de Jack aura le droit au dialogue décisif du « on se retrouve dans ma cabine ».

Nota bene 2 : Et comme l’article du week-end était long, n’espérez rien avant mardi ou mercredi.

Nota bene 3 : Et puis, si un responsable de Bioware souhaite me contacter pour me faire une proposition de Romance Designer, qu’il n’hésite pas…

Publicités
commentaires
  1. Perséphone dit :

    Attends mais c’est quoi cette histoire de mako ? c’est la 2e fois que je lis ce terme alors que ça discute Mass Effect, mais je pensais à une vague référence à FF7 (et qui est un peu un élément central de l’histoire) de la part du posteur.
    Mais y a vraiment un truc qui s’appelle mako ? Oo
    Et en parlant d’FF7 moi c’est Tifa que je voulais comme copine ! è_é (ou Yuffie :P)
    Tali a un peu le même accent que Fran dans FFXII je trouve Oo
    Je trouve Miranda super moche (mais vraiment), déjà quand je l’ai vu dans la pub j’ai fait « ugh =.= » mais elle a une chouette voix (rete à voir ce que ça donne en français).
    Samara me rappelle un personnage de Farscape, une prêtresse assez peace & love à la peau bleue.
    Et Jack… elle est coooool 😀 (une référence à Riddick ?) Ok un peu cliché, mais franchement cool ^.^

    J’aimais bien Viconia dans Baldur’s gate seulement j’ai jamais accroché au jeu , je me suis rapidement retrouvée à tourner en ornd dans l’histoire, le fait que mes compagnons se crêpent le chignon ou que l’un me lâche parce que j’ai buté un « je suis un mercenaire du poing enflammé ! »… C’est pas mon genre de jeu, j’aime pas avoir une influence trop poussée sur l’histoire.

  2. fenrhyr dit :

    Le mako était un véhicule terrestre au pilotage que l’on pourrait qualifier de douteux sans trop se tromper.
    Miranda est moche ouais, le pire, c’est que l’actrice qui a servi de modèle n’est pas mieux ! Samara est une asari, tout les asari ou presque ressemble à la nana de farscape, sauf que Samara reste la plus intéressante physiquement. Ouais, Jack est cool, et ses dialogues en combat balance du pâté. C’est effectivement un clin d’oeil a Pitch Black.
    Moi, je préfère avoir une influence sur l’histoire, tant que ça reste bien fait !

  3. Caroldoc dit :

    Mais comment vais-je choisir parmi les quatre restantes (enfin trois, j’aurais toujours Kelly de toute façon)
    Ol’, il faut qu’on parle. Dans la vraie vie, dire « c’est pas vraiment un choix valable, je peux me la faire quand je veux », conduit souvent à un râteau +4.

  4. fenrhyr dit :

    Oui, mais non. Je pense que j’ai plus vraiment besoin de prouver que les relations dans Mass Effect ne ressemblent pas à la vraie vie.
    Si jamais je me prends un rateau de tout le monde, Kelly est scriptée pour me retrouver dans ma cabine et me consoler en se frottant à moi dans une combinaison moulant en skaï…
    J’ai envie de dire : CQFD

  5. […] Les histoires d’amour sont ridiculement gérées. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s