Dark Floors

Publié: 14/10/2009 dans Cinema
Tags:, , , , , , ,

Souvenez-vous, en 2006, la Finlande gagnait l’Eurovision avec un groupe de Monster Hard Rock : Lordi. Michel Drucker s’offusquait et les métalleux du monde entier versaient leur petite larme de reconnaissance. Bien évidemment 82% des personnes n’ont pas reconnu le talent derrière le groupe et pensent désormais que pour gagner l’Eurovision, il suffit d’envoyer des clowns chanter (alors que techniquement, les métalleux restent des musiciens au-dessus de la moyenne).

Trois ans plus tard, je tombe par hasard sur un DVD estampillé « Mad Movies » avec le groupe de Mr Lordi dedans : Dark Floors, co-écrit par Lordi et réalisé par Pete Riski, accessoirement le metteur en scène des clips du groupe finlandais. Mad Movies = Qualité, je prends sans trop réfléchir.

Dans un hôpital, six personnes se retrouvent coincés entre le sixième et le septième étage. Une fillette et son père, un agent de sécurité, un clochard allumé, un col-blanc stressé et une infirmière. En ressortant de l’ascenseur, le batiment est déserté, toutes les horloges bloquées sur 6h55. Le petit groupe va s’enfoncer dans l’horreur à mesure qu’il descend les six étages qui le séparent de la liberté.

Voilà pour le synopsis. Du très classique en somme. Un huit-clos, un objectif, et des types qui vont y passer un par un.

Oui, mais voilà. C’est bien foutu, intelligemment écrit et tout aussi bien réalisé. L’originalité tient en deux points-clé.

  1. L’introduction de tous les membres du groupe de la vidéo ci-dessus, un part étage, en tant que gardien/boogieman.
  2. La façon dont le scénario utilise le fait que le groupe qui fuit les monstres est bloqué dans la même minute (je ne spoile pas, mais c’est vraiment bien fichu)

Visiblement, le budget pour réaliser le film n’a pas l’air démentiel (un étage d’hôpital en tout et pour tout pour les décors) et force est de constater que les effets spéciaux – maquillage et CGI – tiennent vraiment la route.

J’avais pris Dark Floors pour une soirée un peu déconne et je me retrouve avec un film d’horreur bien fichu, à la nordique (donc assez contemplatif), bien écrit et bien réalisé. Pour les amateurs du groupe de Hard Rock, pour ceux qui se cherchent une pépite d’horreur (léger hein, ça fait pas vraiment peur) à découvrir, Dark Floors mérite d’être vu !

A noter la fin un peu hallucinée… Il m’a fallu deux jours pour comprendre et me faire une interprétation du « Mais ? Pourquoi ? » dubitatif qui a suivi la séance.

Publicités
commentaires
  1. Jenny dit :

    Je l’ai vu. J’ai pas eu peur. Explique la fin.

  2. Perséphone dit :

    J’avais été outrée par les commentaires des présentateurs, qu’est-ce qu’on était contents avec mon frère quand ils ont gagné de façon écrasante…(« C’est pas avec ça qu’ils vont gagner » qu’ils disaient…XD)
    Par contre le chanteur a clairement une voix assez bidon, j’ai envie de lui faire cra^cher le glaire qui lui obstrue la gorge et provoque cet effet gargouillis.
    Par contre l’année suivante on est revenu sur de la merde en tant que gagnant avec une espèce d’ado prépubère torse nu de Russie… x_x Alors que j’avais été bien emballée par une chanson rock arabisante de Turquie (2008).

  3. Jo dit :

    Gimme a PLA! Gimme a GIAT! PLA! GIAT!
    /o/ /o/ /o/ /o/
    Gimme a SILENT! Gimme a HILL! PLA! GIAT!
    \o\ \o\ \o\ \o\

  4. Perséphone dit :

    Jo> Ouai je me disais ça aussi, ça a l’air quand même plus timide, moins cauchemardesque que Silent Hill.

  5. fenrhyr dit :

    Persé -> Ouais, mais bon, tu sais moi… l’Eurovision… Mais j’ai trouvé ça amusant de voir Lordi dynamiter l’institution bien pensante…

    Jo & Persé -> Quand tu réfléchis, beaucoup de films lorgne du côté de silent hil dès lors qu’on vire des gens d’un endroit et qu’on y fout quelques démons. Je pensais beaucoup plus à Cube en regardant Dark Floors… Bref, sur une échelle comparative uniquement filmique, Dark Floors est nettement mieux que le film de Christophe Gans !

    Jenny -> Cf. le post d’après.

  6. fenrhyr dit :

    /!\ ATTENTION /!\ Méga spoile de la mort sur la fin du film /!\ ATTENTION /!\

    Voici mon interprétation de la fin. Il s’agit d’un montage plan par plan de la scène d’introduction (au ralenti et un peu coupée, certes, mais bon, c’est pour le côté onirique de la chose). Ce qui veut dire que cette scène « remplace » la scène d’intro.
    On nous rappelle lourdement dans le film que la petite fille est la clé pour combattre les démons, confirmé par le fait qu’elle rayonne de lumière contre les ténèbres de Lordi.
    Entre la rencontre, Lordi/fillette et la scène de conclusion, on suppose que le combat a eu lieu.
    La seule différence entre la scène d’ouverture et la scène de fermeture, c’est la couleur du crayon qui change. Rouge -> Bleu. La métaphore n’est pas très compliqué à décrypter. Rouge c’est mal (ce que confirme le générique d’ouverture). Bleu, c’est bien. En gros, on nous fait juste savoir que la petite autiste a combattu Lordi (aka le chef des vilains) et gagné et donc libéré l’hôpital… Ou comment suggéré une happy end en laissant 82% des gens sur le carreau.
    Voila pour ma vision de la fin…

  7. […] Ceux qui détestent ne regarderont même pas ! Peut-être qu’ils préféreront un film comme Dark Floors ou Time & Tide ? (Qu’est-ce que je peux être fourbe avec mes retro-liens […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s