Festival du Jeu Vidéo 2009 – 1/2

Publié: 21/09/2009 dans Cher Journal..., Geekitude, Jeux Vidéo
Tags:,

(Autant prévenir tout le monde de suite, si vous attendiez un résumé des jeux présentés, des conférences, des photos, il va plutôt falloir aller voir du côté de Games & Chocolate ou des sites comme Gamekult. Comme d’habitude, ce billet n’expose que mon point de vue narcissique ^____^)

Ce week-end s’est tenu le festival du jeu vidéo, édition 2009, au parc des expositions de la Porte de Versailles. Profitant de la chance de mon pote Yoyo (que j’ai pu revoir à cette occasion), j’ai récupéré une place gratos. J’ai beau aimé les jeux vidéo, payer 9.50 € pour ce genre de manifestation est un peu au-dessus de mes forces (on passera sur le fait que j’ai dépensé presque 10 fois pour compléter mon armée Therian d’AT-43) et ce pour plusieurs raisons qu’on détaillera par la suite.

La bonne nouvelle c’est qu’une place pour le festival du jeu vidéo donne également accès au monde du jeu, espace dédié aux jeux de plateau, de cartes et de rôles. Ca fait donc plein de mètres carrés dédiés aux geeks en tout genre.

Mon dernier festival du jeu vidéo, je l’avais surtout fait du côté professionnel pour essayer de vanter les mérites d’Exalight (très accessoirement, c’est cette année qu’on aurait dû y être si on voulait assurer un vrai relaunch pour mon jeu… enfin bref). Je retournai cette année dans l’arène en touriste.

Arène c’est bien le mot.

Le festival du jeu vidéo, pour résumer, c’est plein de bornes de jeu en libre accès, des hôtesses, des gars costumes, des animateurs, des gens capables de faire la queue une demi-heure pour accéder à un jeu en avant première ou pour un t-shirt, du bruit… Le monde du jeu est nettement plus feutré comme ambiance.

Quand je fais une manifestation de ce type, il me faudrait 90% de personnes en moins. J’aimerais pouvoir accéder au jeu tranquillement aux bornes sans attendre, sans qu’on regarde par dessus mon épaule, sans que je me sente oppressé pour que je lâche la manette au plus vite. C’est la raison pour laquelle, je ne touche que très peu de jeux durant un festival. Oui, techniquement, je passe à côté de la plupart de l’intérêt d’un festival. Je me contente de déambuler entre les bornes, regardant un type jouer, m’attardant plutôt aux pauvres expositions, etc. (du coup, 9.50 € c’est pas rentable).

Le fait est que je connais quasiment tous les jeux présentés pour les suivre sur le net via divers sites de niouzes, que ça ne m’intéresse pas de mettre la main sur un jeu quelques mois avant sa sortie, que tester un jeu fait ressortir le côté pro en moi et je ne peux m’empêcher de regarder le gameplay, les graphismes, comprendre leur choix, etc. Et à l’origine, je n’y viens pas pour faire travailler la fibre professionnel de mon cerveau.

En fait, à l’heure des démos gratuites et de l’information disponible n’importe quand sur internet, tester un jeu en festival me semble être une perte de temps. Tant dans l’attente de la borne que dans le test en lui même. Assassin Creed II, Brütal Legend, God of War III et compagnie, on sait que ce sera des bons jeux. Pourquoi tester ? Encore que dans le cas de Heavy Rain, ça permet de bien voir le potentiel hermétique du truc. Je ne parle même pas des stands Guitar Hero 5 à tous les coins. Guitar Hero… Youhou ! C’est le même gameplay depuis le premier. Et vous avez besoin de la musique pour jouer ; avec tout le bordel ambiant, cela se résumait à appuyer sur les touches de la guitare en fonction de ce qui se passaient à l’écran et en étant submergé de la musique de trois autres jeux différents.

Pour m’intéresser et faire la queue pour un jeu, il aurait fallu me sortir des jeux Bioware (Mass Effect 2, Dragon Age, le MMo Star Wars)… Pas des jeux déjà sortis ou qui le seront d’ici novembre…

Quand à la chasse aux goodies, je comprends que certains aiment ça ; moi, ça me soule. Se masser devant une estrade en hurlant et levant les bras pour un t-shirt, essayer un jeu inintéressant pour récupérer une gourde, harceler une hôtesse pour un badge… En fait, très peu pour moi.

La suite, demain !

Publicités
commentaires
  1. Caroldoc dit :

    Je suppose donc que tu n’as pas eu la casquette que tu recherchais.

  2. fenrhyr dit :

    Tu supposes bien. De toute façon, il n’y avait pas de casquette tout court.

  3. Yo dit :

    Par contre, il y avait des t-shirts Wii Fit. Des tas. Il suffisait de se servir. Même que c’est la classe d’aller faire son jogging hebdomadaire avec… ou pas. Et si tu rajoutes à ça les raquettes de plage Wii Sports Resort… 😀

  4. fenrhyr dit :

    En gros, il te manque juste le bob Wii Agents pour avoir vraiment la classe sur la plage l’été prochain…

  5. Yo dit :

    T’allais oublier les tongs Body Coach, malheureux! 😉

  6. fenrhyr dit :

    ah ouuuuuuais, les tongs ! Heureusement que t’es là !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s