Superman – L'homme d'acier

Publié: 17/09/2009 dans Comics, Geekitude, Lecture
Tags:, , , , ,

Je le cherchais depuis déjà un petit moment, j’ai fini par mettre la main dessus dans un obscur rayonnage du Virgin : Superman – L’homme d’acier par John Byrne.

Après la première grande crisis méga-crossover chez DC Comics chargée de fusioner 50 ans de chronologies multiples et contradictoires chez tous les super-héros de la maison mère de Superman, Batman et consorts, tout a été remis à plat. Je ne l’ai pas encore personnellement lu, mais il y a des histoires de Terres parallèles et de complots cosmiques, ça a l’air d’être un immense bordel pour arriver à simplifier les choses et très accessoirement aller chercher des nouveaux lecteurs sans s’embarrasser du poids du passé.

John Byrne a donc eu la charge, en 1986, de redéfinir les origines de Superman de zéro : son arrivée sur Terre, la découverte de ses pouvoirs, Lana Lang, sa rencontre avec Lois Lane, avec Lex Luthor, avec Batman, la kryptonite, son emploi au Daily Planet, etc. Tout devait être refait. Tout tient dans un seul volume et en 5 épisodes. Autant dire que ça ne s’encombre pas de détails (et pourtant, on a le temps d’apprendre comment le personnage se rase…) et que ça file vite. Il y a des méga-ellipses entre chaque épisode et ça rend parfois la compréhension difficile. D’autant plus que les mini-arcs sont loin d’être passionnant pour qui n’est pas un fan du personnage (personnellement, j’aime tellement le personnage que je trouve ce traitement-ci particulièrement fadasse).

Les dessins sentent bon le classicisme des années 80 et ne manquera de provoquer une grimace à ceux désormais habitués aux couleurs par ordinateur, aux découpages dynamiques, bref, à la modernité.

A part pour les gens comme moi (les fans-boys), la lecture de ce comic qui se fait de plus en plus dur à trouver n’a guère d’intérêt. Mais j’en parle pour deux choses :

  • La première, c’est pour replacer les nouvelles origines du personnages de Superman, la mini-série en douze épisodes Birthright qui est un petit bijou. Les problématiques du personnage double Clark/Superman sont finement présentées, son rapport à Lex et au reste de l’humanité aussi, celui avec ses parents de Krypton également. Bref, Mark Waid et Leinil Yu avait fait un fantastique boulot et on nous avait promis que ce reboot était le dernier (n’oublions que 20 ans le sépare de l’homme d’acier et qu’entre temps sont passées la série animé L’ange de Métropolis et les séries Lois & Clark et Smallville, celles-ci ayant porté à plusieurs niveaux préjudice au personnage en collants bleus).
  • La deuxième, c’est le nouveau reboot orchestré par Geoff Johns (avec Gary Frank aux pinceaux). Ce dernier étant devenu le scénariste phare chez DC. Oui, on nous avait promis que Birthright était le dernier, on nous avait menti et on nous en remet une couche avec Secret Origins pour re-expliquer encore les origines de Supie de sa jeunesse jusqu’au Daily Planet et cela du point de vue de Clark (donc sans Krypton). Le premier volume sort d’ici quelques jours aux States et je suis assez curieux de le lire. Je ne sais pas si je vais pouvoir attendre un TPB…

Vous ne lui trouvez pas un petit air de feu Christopher Reeves à Clark dans Secret Origins ?

commentaires
  1. daraxxx dit :

    aaaah ce superman là…
    j’ai lu les premiers eps en anglais qd j’étais gamin (j’comprenais pas tout…).
    C’est vrai que si aujourd’hui, le style de byrne parait ringard, à l’époque c’était qd même le number one…
    Et par rapport à la majorité des dessins ultra maniérés et ultra vulgos qu’on voit aujourd’hui (et la couleur n’y est certainement pas étrangère), ça tient encore largement la route…

  2. fenrhyr dit :

    Tu vois que c’était si nul que ça pour un article sur Superman ^^

  3. […] ans, si je compte bien, c’est au moins le troisième reboot des origines de Superman (après Man of Steel et Birthright (tiens, je ne l’ai pas chroniqué celui-là ?)) sans compte les Terres et […]

  4. […] est simple, je l’ai d’ailleurs raconté dans deux autres chroniques : Secret Origins et Man of Steel. En poussant le vice plus loin, je l’ai aussi un peu fait avec Secret Identity et Red Son. […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s