Steampunk ?

Publié: 08/08/2009 dans Geekitude, Lecture
Tags:, , , , , ,

Il n’y a pas très longtemps, je m’étais rendu dans le temple de la consommation en quête d’un nouveau livre (je vous jure que je fais des efforts pour évacuer une étagère déjà débordante d’ouvrages à lire, mais des fois, c’est juste plus fort que ma volonté…). J’avais une idée précise de ce que je voulais sans avoir précisément ce sur quoi j’allais mettre la main. Aussi m’approchais-je du vendeur affiliée au rayon science-fiction en lui demandant :

Bonjour monsieur, je chercherais un livre steampunk s’il vous plaît. Qu’auriez-vous à me conseiller ?

Il faut savoir que dans une librairie classique, on m’aurait regardé avec des yeux circonspects avant de regarder dans une bas de données X ou Y en donnant comme mots-clé l’objet de ma demande. L’avantage du Virgin, c’est que le vendeur s’y connait, lit les livres qu’il reçoit et dépose des petits cartons sur les couvertures d’œuvres plus ou moins récentes qui méritent le détour. Forcément, on découvre un livre via un jugement purement subjectif et les goûts du vendeur ne sont peut-être pas concordants aux miens mais, par chance, je constate en comparant avec les livres que j’ai déjà lu qu’on est plutôt d’accord. Je considère donc le vendeur comme source de valeur sûre et accueille ses suggestions avec les oreilles grandes ouvertes.

Mais qu’est-ce que le steampunk ? Car je suppose que la question est sur les lèvres de 82% des lecteurs de passage, 82% d’entre eux se demandent quand l’hôte de l’Asylum daignera aborder le sujet.

J’avais une vision assez étriquée du steampunk en abordant le vendeur, je dirais même que je n’en avais qu’une vision parcellaire et résiduelle d’un de mes comic-book préféré : Steampunk de Bachalo et Kelly.

Pour résumer, pour moi avant, le steampunk c’était un mec avec un bras à vapeur perdu dans un univers victorien. Avec le recul, je me trompais et heureusement car ce mouvement littéraire, c’est bien plus que ça.

Le mouvement est donc né dans les années 80 sous l’impulsion d’un trio d’amis Jeter, Powers et Blaylock en dérivant les codes du cyberpunk. En soi, la roue est à peine réinventé ; si l’on réfléchit bien, à leurs époques Jules Vernes et H.G. Wells faisaient déjà du steampunk. Par commodité et histoire de mettre encore plus le bordel dans une bibliothèque, les ouvrages de steampunk antérieurs aux années 80 sont plutôt considérés comme du proto-steampunk, mais cela n’est guère important si ce n’est pour se la péter dans les diners mondains pour peu que la conversation s’oriente vers ce genre de littérature. Mais Jules Vernes et consorts fournissent le matériel de base des univers de steampunk.

Steampunk était donc à l’origine une petite boutade des créateurs du genre en référence au mouvement du cyberpunk (mouvement qui méritera sûrement que je le présente en profondeur un de ses jours, Réveils étant clairement à classer dans cette catégorie). Le punk de la vapeur, ou comment imaginer des mondes où ses protagonistes ne seraient pas perdus au milieu de câbles et de mondes virtuels mais au milieu de machines à vapeur et à l’époque qui a vu son apogée (la révolution industriel et l’ère victorienne).

Le steampunk relève donc de l’uchronie située dans l’Europe du 19e siècle-début 20e, nourrie par toute l’esthétique qui se rapporte à cette époque. Esthétique que j’adore, cela dit en passant : la vapeur de machine extraordinaires, les rivets, les demoiselles dans des corsets serrés, les messieurs qui s’affronte encore à la rapière ou dans des duels qui sentent la poudre, etc. Notons aussi, histoire d’embrouiller un peu plus les pistes, qu’une œuvre se déroulant dans le futur mais usant des codes victoriens ou d’une technologie volontairement old-school relève aussi du steampunk (ainsi certains artistes se sont amusés à transposer Star Wars dans ce genre d’univers). Tant qu’on n’introduit pas d’ordinateur, de manipulation génétique, de pétrole comme source d’énergie ou de plastique, on pourrait approximer en disant qu’on lit du steam.

Là où je faisais erreur, c’est que je croyais que la dimension technologie à base de vapeur était indispensable (genre s’il n’y a pas de machine machine volante avec des rouages dedans, s’il n’y pas de gigantesques poutrelles métalliques partout, ce n’est pas du steam). Or il apparait que le steampunk s’attache plus à l’ambiance décrite qu’à la technologie décrite. Ainsi, même un livre avec une dimension fantastique (de la magie par exemple) qui se passerait en 1810 relève du steampunk.

C’est le cas du livre dont je parlerai demain, sinon je vais vous achevé avec un article de plus de 1500 mots et pas assez d’images pour garder votre attention.

Pour conclure cette article, voici un petit florilèges d’oeuvres qu’il est possible de classer dans le mouvement steampunk et qui pourraient peut-être vous aider à mieux vous figurer le genre. Cela ne reste que des exemples tirés de ma culture personnelle et n’est en rien une liste exhaustive (2 exemples par catégorie, j’ai un certain sens de l’euphémisme), juste une liste préférée que vous pouvez compléter :

  • Bioshock et Arcanum en jeux vidéo
  • Steampunk et Le Régulateur en BD/comics
  • Nadia et le secret de l’eau bleue et Métropolis en animation japonaise
  • Retour vers le futur 3 et Le prestige pour les films
  • L’instinct de l’équarisseur et l’ouvrage de demain pour les livres

Machines démentes, Romances, aventures, costumes classes, sorcellerie, enquêtes, ambiance victorienne… le steampunk consistue un genre en soi. Un genre que j’affectionne particulièrement !

commentaires
  1. […] l’un des trois qui a fondé ce mouvement littéraire. Et je vous invite à consulter l’article d’hier pour vous remettre à la page sur le […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s