Serenity

Publié: 08/07/2009 dans Cinema
Tags:, , , ,

Voilà, le temps de voir le film qui « conclut » la série Firefly et l’article est à suivre. 

Suite à l’annulation de la série après seulement trois mois d’antenne et une diffusion chaotique (oui, c’était n’importe quoi), la Fox déclame que les trois derniers épisodes n’auraient même pas les faveurs du broadcast. Les fans (certes peu nombreux) s’organisent, envoient pétitions sur pétitions dans l’espoir d’un retournement de dernières minutes (ce qui est plus fréquent qu’on pourrait le croire, cf. Dollhouse ou Jericho pour citer des exemples récents). Universal sent le filon exploitable, voire presque rentable : la production de Serenity est lancée et Joss Whedon se met à l’écriture avant de passer à la réalisation.

Deux mois après les évènements du dernier épisode (trois ans après la fin de la série), l’équipage du Serenity reprend du service. L’histoire s’attachera à expliquer pourquoi River a l’esprit dérangé et l’instinct du combat, comment Mal le capitaine qui n’avait guère de but dans la vie va en trouver un le temps d’un film et pourquoi l’Alliance s’échine à leur pourrir la vie.

Serenity résume en deux heures ce qui aurait dû prendre deux saisons. C’est donc ultra compressé et souffre d’une narration orientée très action (enfin souffre, disons que c’est grand public par rapport à la série). On notera beaucoup d’incohérences dans le script. Si vous êtes du genre à hurler sur pourquoi les pro de la gachette s’échinent à tirer dans le coeur plutôt que d’en finir directement avec une balle dans la tête, vous allez vous en donner à coeur-joie. Ou alors « mais pourquoi il prend le temps d’enfiler son manteau (deux fois) à part pour avoir la classe » ? Ne parlons pas du CDLS à la fin du film…

Plein de défauts qui plombent le film. Et pourtant, et pourtant, il m’a plu. Retrouver tout le casting de Firefly est un vrai plaisir de fanboy. Comme d’habitude avec Whedon, les dialogues enfilent des perles avec facilité.

Les amateurs de science-fiction pourront y jeter un oeil sans en sortir convaincu, les amateurs de la série originale y verront un indispensable un peu pauvre mais le prendront tout de même. (En gros, ou je vous ai déjà convaincu de regarder la série Firefly ou vous pouvez passer votre chemin.)

Allez, maintenant, il faut que je regarde Dollhouse et Dr Horrible’s Sing-Along Blog !

Publicités
commentaires
  1. dararara dit :

    Ca veut dire quoi CDLS???
    Sinon, l’affiche est… comment dire… peut-être qu’elle m’aurait donné envie de voir le film si j’étais 2 fois moins âgé…?

  2. fenrhyr dit :

    CDLS = C’est Dans Le Script, ou retournement de situation sorti du chapeau (chapeau qui lui-même se trouvait nulle part) pour justifier que l’histoire ne se déroule finalement pas comme la manière logique le souhaiterait

    Quand à l’affiche, je suppose que tu fais référence à Summer Glau (totalement méconnaissable sous tous ces calques photoshop) bien moins jolie dans le film et bien moins jolie que dans The Sarah Connors’ Chronicles.

  3. […] pour les fanboys, dans ce dessin animé, Hal Jordan est doublé par Nathan Fillon (Firefly, Serenity, Buffy, Super et j’en passe) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s