Concert Miss Muguet 2009

Publié: 01/05/2009 dans Cher Journal...
Tags:, , , , ,

Le 30 avril au soir, c’était le main event de l’année compiénoise : la présentation à la foule en délire de la nouvelle miss muguet (elle a sûrement un titre bien plus officiel que ça, mais nous resterons là-dessus). Miss muguet et ses dauphines nous ont donc été présentée hier soir sur la place du Château, le tout précédé d’un discours du député-sénateur lâché avec moult intonations de voix pleines de convictions.

Pour information, la miss muguet 2009 s’appelle Cindy Rufin (et vous serez ravi d’apprendre que c’est la première Miss muguet à porter ce prénom) et visiblement elle était contente d’avoir réalisé son rêve et d’avoir piqué les rideaux de sa grand-mère pour se faire une robe. Le premier mai elle défilera dans les rues sous les vivats dune populace en extase (ce qui explique, entre autres, que je suis allé me cacher au fond du parc du Château pour ne pas avoir à supporter la fanfare et les tut-tut encore une année de plus).

Basiquement, j’ai échappé à ça… dommage, il n’y a pas le son. Attendez.

*TUUUUUT TUUUUUUUT TUUUUUUUUUUUUUUUUT POUUUUEEEEEET POUET POUUEEEEEEEET TUUUUUT*

Ensuite, les trois nanas ont quitté la scène pour laisser place au concert gratuit. C’est grâce à ce genre d’occasions que j’avais pu voir David Halyday ou bien Bernard Lavilliers (on passera allègrement sur le fait que j’ai esquivé des artistes comme Gilbert Montagnier, Hélène Segara ou encore la Star Academy…)

Cette année, c’etait Patricia Kaas…

Et suite à un malheureux concours de circonstances après un voyage dans l’Europe de l’Est, Patoche est revenu avec une méchante inflammation des cordes vocales l’obligeant par là-même à annuler le concert de la soirée. Je ne voudrais pas jouer les oiseaux de mauvais augures pour nos chances à l’Eurovision, mais d’après le député-sénateur, c’est compromis…

Imaginez donc l’équipe « Loisirs & Divertissements » de la ville de Compiègne qui se retrouve avec un concert à faire et pas d’artiste. Mais puisque le sourire de miss muguet règne sur la ville, l’espoir était permis : les compiénois auront leur spectacle gratuit. Ceci dit, certains ont bien tiré la gueule en apprenant que le show ne serait pas assuré par Patou. 

C’est ainsi, que par delà la Manche, nous sommes allés chercher de véritables showmen, des icones pour toute une génération, des artistes accomplis et capables de mettre le feu à près de 12 000 personnes (selon la police) : Bootleg Abba !

Bootleg Abba….

Bootleg… Abba…

Bootleg…

Abba…

Et j’y étais !

La preuve en image de portable !

Imaginez une batterie Rock Band réglée bien trop fort et matraquée par un gros texan, imaginez des nanas de 45 ans bien tassées engoncées un mini short (un chacune), imaginez un pianiste évanescent, imaginez un guistariste-chanteur-chauffeur de salle dans une combinaison en skaï blanc qui répète à qui veut l’entendre « tapédanlémain » ou bien « chantétoulemonde », imaginez des clips de Abba diffusés sur un écran géant pendant que le bootleg massacre les rythmes disco avec une guitare assez grasse…

Imaginez tout ça et dites-vous que vos oreilles ne sont pas en train de saigner.

Caroldoc qui s’était aussi déplacée pour l’occasion eut tôt fait de comparer ce genre de « musique » à la série B pour les films. Elle se trompait, c’est de la série Z. Notons également au passage que pour tromper son ennui, elle a fini par ce demander si le guitariste jouait vraiment et comment il était possible de porter ce genre de combinaison moulante en latex sans voir la marque du slip. Elle est allé vers le tring pour homme ; moi, pour alimenter l’image craspec, j’ai suggéré qu’il ne portait rien en dessous et qu’à voir comment il se trémoussait sur scène, ce devait être un véritable bouillon de culture à l’entrejambe.

Je crois que ça a duré près d’une heure, jusqu’à la délivrance de l’entracte.

Ensuite, on a eu un vrai concert, avec des types qui n’ont pas besoin de répéter « toulemonde » toutes les 5 minutes pour essayer de mettre l’ambiance au milieu d’une foule pour le moins extatique.

Louis Bertignac et ses deux potes sont montés sur scène pour un vrai concert de rock qui déchirait, enchaînant tubes et reprises jusqu’à minuit et demi. Inutile de dire que de tous les concerts gratuits que j’ai pu faire, c’était de loin le meilleur (n’en déplaise à David Haliday).

Une bonne soirée au début pour se moquer de Miss muguet, une bonne soirée à la fin pour le vrai concert, et au milieu… Bootleg Abba.

Et puis, ces concerts, ça m’a donné un peu de sensations pour écrire ma prochaine nouvelle… Mais chut pour le moment.

commentaires
  1. gorgonzola3000 dit :

    « ce devait être un véritable bouillon de culture à l’entrejambe »
    hébé, toi, tu sais accrocher tes lecteurs.

  2. fenrhyr dit :

    N’est-ce pas ? Je me donne corps et âme pour vous ^___^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s