Gran Torino

Publié: 20/04/2009 dans Cinema, Manga
Tags:, , ,

Ce qu’il y a de bien avec l’Asylum, c’est que la plupart des critiques culturelles que je fais sentent toujours un peu le moisi tellement elle est loin d’être fraîche par rapport à l’actualité.

Aujourd’hui, un film sorti le 25 février 2009 : Gran Torino, de et avec Clint Eastwood (qu’on avait plus vu devant la caméra depuis Million Dollar Baby).

Walt Kowalski est un vétéran de la guerre de Corée blindé de préjugés sans fondement sur un tas de choses. Walt Kowalski est un américain patriote pur souche. Walt Kowalski vient de perdre sa femme, il est désormais seul, dans un quartier colonisé par des asiatiques, et passe ses journées à bricoler et à siffler de la bière tout en dénigrant tout ce qui l’entoure.

Walt possède une Gran Torino (Ford, 1972) et en prend soin comme à la prunelle de ses yeux. Quand Thao essaie de la lui braquer (il ne voulait pas, Thao est un brave gars qui s’est fait entraîné par son méchant cousin Spider), c’est l’élément déclencheur qui va l’entraîner, plus ou moins malgré, à s’ouvrir aux autres, surtout au jeune Thao et à sa soeur Sung.

En dépit d’un scénario un tout petit peu convenu d’avance, Gran Torino est un très, très grand film porté par le vieux Eastwood, tant devant que derrière la caméra. Renfrogné, monolitique, raciste, dur, grossier, blessé, il campe un papy extrêmement convainquant, à l’image d’un Dirty Harry à la retraite, et finalement très touchant dans sa maladresse ou la façon dont il va s’ouvrir à Thao et Sung (ce qui ne manquera pas de toucher les amateurs de ses films un peu plus fleur bleue, genre Sur la route de Madison).

Si le scénario tombe parfois dans le cliché et la facilité, il a le mérite d’être supporté par une excellente réalisation et d’être désarmorcé par de nombreuses touches d’humour qui l’empêche de sombrer dans une gravité qui le rendrait difficilement supportable (beaucoup de personnages restent victimes de leur condition). Au final, l’ensemble du film est émouvant et humain, c’est sûrement sa plus grande force et ce qui l’amène dans la catégorie chef d’oeuvre. (Personnellement, j’ai préféré Gran Torino à Million Dollar Baby, si ça peut aider certains à se faire une idée.)

Toujours est-il que si vous avec l’occasion de le voir, le dernier film de Eastwood est un petit bijou et il serait préjudiciable de passer à côté.

Publicités
commentaires
  1. gorgonzola3000 dit :

    sympatoche.
    mais anecdotique et déjà-vu.
    et comme tu l’as précisé, bourré de clichés.

  2. […] vous avez déjà vu tous les autres bons films que je conseille sur ce blog (au pif : là, là, là, là et là). Si vous n’êtes pas trop exigeant. Ou si vous aimez les films qui versent dans […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s