The Big Bang Theory

Publié: 24/03/2009 dans Cinema, Geekitude, Jeux Vidéo, Télévision
Tags:

Voici ma série coup de coeur du moment : The Big Bang Theory. Même si techniquement, c’est une sitcom (j’aime les sitcoms et leurs durées de 20 min, ni trop courte, ni trop longue pour en profiter la durée d’un repas).

Précisons tout de suite que c’est une création de Chuck Lorre, le mec responsable du plus gros carton série télévisé aux US de ces dernières années : Mon oncle Charlie, avec Charlie Sheen (oui, on notera le manque d’imagination, un peu comme tous ces films avec Jacky Chan où il joue un personnage qui s’appelle Jacky).

Pitchons la série.

Sheldon et Leonard sont colocataires et travaillent dans le même laboratoire en tant que physicien. Leur QI cumulé atteint 360 et ils font partie de la catégorie geeks ultimes (comics, jeux vidéo, ordinateurs, films, jeux de rôle, tout y passe) et c’est là dessus que ce joue tout le potentiel comique de la série. Les accompagnent Howard qui se croit sex symbol en puissance alors que c’est un loser fini avec les filles, Rajesh qui ne peut physiquement pas parlé s’il y a une fille dans la même pièce que lui et Penny, la nouvelle colocataire, dont le QI doit affleurer sa température anale (c’est peut-être pas vrai, mais ça me fait toujours rire comme vanne) et dont est amoureux Leonard.

Tous les personnages agissent bien entre eux et voir la dynamique Personne normale (Penny) contre Groupe de nerds fonctionne extrêmement bien. Il faut avoué que Howard est tellement grave, Sheldon tellement autiste (atteint du syndrôme d’Asperger donc propice aux situations drôle avec un nerd) et Leonard tellement naïf que finalement la série est de qualité très élevée au niveau de l’humour.

Evidemment, ça parle à tous les geeks quel que soit leur champs d’action priviligié : de la référence à Flash à la théorie des Cordes. Sheldon est tellement un handicapé social détaché de la réalité que c’est forcément drôle de le voir s’y confronter.

Deux saisons en court, deux supplémentaires commandés. Du très lourd.

Publicités
commentaires
  1. […] Au passage, voir ce film m’a permis de comprendre 82% des vannes glissées dans The Big Bang Theory. […]

  2. Perséphone dit :

    « Les accompagnent Howard qui se croit sex symbol en puissance alors que c’est un loser fini avec les filles, […] Penny, la nouvelle colocataire, dont le QI doit affleurer sa température anale »
    Mmh…pas vraiment, au contraire, je trouve qu’il est assez conscient de son état de non sex-symbol avéré (même si il a vraiment une très belle voix btw).
    Quant à Penny j’ai cru au début qu’elle serait vraiment la blonde de service (c’est ce qu’elle semble être dans le 1er épisode) mais en réalité elle se révèle plutôt cool avec un bon caractère de merde par moments.
    Mais bon ZE best personnage est bien évidemment Sheldon ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s