La mécanique du coeur

Publié: 06/01/2009 dans Lecture, Roman
Tags:, , ,

La mécanique du coeur est un roman de Mathias Malzieu, qui officie également dans le groupe de rock français Dionysos.

C’est le jour le plus froid de l’hiver 1874 que Jack arrive au monde. Mais il arrive avec le coeur gelé. La sage-femme lui greffe alors une horloge pour l’aider à battre et décide de l’adopter. L’entourant de tendresse, elle le met en garde contre les plaies de l’amour auxquelles son coeur fragile et artificiel ne survivrait pas. Pourtant, le jour de son 10ème anniversaire, Jack tombe amoureux d’une chanteuse de rue et n’aura de cesse que de la retrouver…

Ceux qui me connaissent savent que je lis très peu de littérature d’origine francophone (quasiment pas, en fait…), aussi volontairement piocher dans ce rayon reste un évènement. Le thème du livre et son univers doivent vraiment m’accrocher pour que je daigne repartir avec un exemplaire sous le bras. Le dernier en date, je crois que c’était la Vénus Anatomique (excellent par ailleurs).

Lu en deux heures durant mon voyage en train, la mécanique du coeur est un conte magique et envoûtant sur la passion amoureuse. Sur la manière dont elle enflamme une vie. Sur la façon dont elle peut détruire.

Les mots s’enchainent avec l’aisance et la musicalité d’un auteur musicien comme l’est Mathias Malzieu. Rien d’étonnant à ce que la mécanique du coeur soit aussi un album du groupe Dionysos qui reprenne la trame du livre (avec moult guest pour accompagner le groupe).

Au début dérouté par les anachronismes (1874, narration à la première personne, et on me parle de Charles Bronson ?), j’ai ensuite compris, après quelques recherches post-lecture, que le personnage de Jack existait déjà dans la mythologie du groupe de rock et qu’il avait plus de 130 ans (ceci expliquant cela dans les référence 20è siècle).

L’univers visuel du clip ci-dessus est exactement celui du livre, très emprunt de Tim Burton et de David Lynch, une marque de fabrique de l’auteur encore une fois.

Porté par une écriture fluide et rapide, le thème de la passion amoureuse est bien abordée, peut-être trop quand on finit par s’y projeter et souffrir avec le narrateur. Aimer fait souffrir, rien de vraiment neuf, mais c’est toujours dérangeant à se figurer quand on est un bisounours comme moi. D’ailleurs, peut-être aurai-je écouté le disque avant, peut-être m’aurait-on soufflé le dénouement que j’aurai refusé de le lire… Car en dépit d’une agréable lecture, il laisse un goût amer au bord des lèvres.

Si vous n’avez pas peur des fins mélancoliques, si vous nagez dans un amour qui se noie dans la passion, si vous aimez les univers burtonien, c’est assurément un livre qui doit passer entre vos mains.

Note : Besson travaille sur une adapatation… tremblez…

commentaires
  1. Caroldoc dit :

    le Mr Malzieu a aussi fait un autre livre « Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi » pour sa mère décédée. A lire en écoutant « Neige » de Dionysos (ou la jolie version du chanteur de Déportivo « Little mama »).
    Pour un peu que tu aimes l’univers du gazier.

  2. Jenny dit :

    JE LE VEUX.

    Je pensais vraiment pas que t’allais le lire. Je suis contente qu’il ne t’ai pas déçu.

    Et toi t’as pas réussi a trouver un clip de « mademoiselle clé »

    Pour la peine tu me le prêteras ce livre.

  3. fenrhyr dit :

    Caro -> Il cause de quoi son premier roman autobiographique ? Je pense que j’y jeterai un oeil. Même si ces histoires de maman décédée m’emballe pas des masses….

    Jenny -> En fait, il semblerait qu’il n’y ait pas de clip de « mademoiselle clé »… juste des concerts. Mais je te prêterais tout de même le roman.

  4. Clive dit :

    Rien qu’a la couv l’inspi burton se voit.. En tout cas Burton et l’autre tim russ ont fait un film d’animation ensemble j’ai hate de voir ce que ca va donner..Bonne année 🙂

    *Je parle pas beaucoup mais je passe à chaque nouveau billet; béni soi le rss

  5. Clive dit :

    en ce qui concerne la couv.. en tout cas ça m’a fait penser a Burton et son premier court que j’ai vu récemment..

  6. fenrhyr dit :

    C’est exactement ça Clive : achat à la couv’ parce qu’elle me parlait dans son côté Burton. Par contre j’ai toujours pas vu ce « Vincent » ni même entendu parler du truc avec Tim Russ (t’as vu ça où ?). Et pis, c’est cool que tu viennes tous les jours, et je te jeterai pas la pierre pour ne pas lâcher un comm’, je fais pareil chez les autres généralement, sauf exception ^__^

  7. Clive dit :

    je sais pas ou j’avais la tête, j’ai écrit n’importe quoi. je parle de Timur Bekmambetov le real de Wanted.

    Tu peux en voir plus ici au sujet de sa collaboration avec burton
    http://www.digiboy.fr/2008/12/28/9-tim-burton/

    Pour vincent c’est par ici.

  8. fenrhyr dit :

    Ah oui, 9 ! J’en parlerai probablement un de ses quatre.

    Merci pour le lien Vincent ^_^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s