Californication

Publié: 28/12/2008 dans Cinema, Télévision
Tags:,

Je viens de terminer la deuxième saison de cette excellente série qui a marqué le retour en grandes pompes de David Duchovny ( d’ailleurs récompensé pour sa prestation par un Emmy).

Synopsis de la saison 1

Hank Moody a écrit un succès littéraire il y a 10 ans et depuis rien. Il vit sur les royalties du film inspiré qui se révèle être une bouse finie (starring Tom & Katie pour la private joke).

Sa femme l’a quitté et va se remarier. Malheureusement pour lui, il l’aime encore. Alors il noie sa misère dans la drogue, l’alcool et les filles faciles. S’enfonçant un peu plus dans la déprime, surtout depuis qu’il apprend qu’il a couché avec la fille du futur mari de sa douce, fille qui n’a que 16 ans. (Celle-là même qui veut son expresso quand George Clooney bloque le passage, mais ça n’a rien à voir.)

Synopsis de la saison 2

Hank va à peu près mieux avec la suite de la saison 1. A peu près. Car à Los Angeles, rien ne va vraiment. Je veux dire, ça peut arriver à tout le monde de finir entre les cuisses de la mauvaise demoiselle… (ou pas, mais dans le monde de débauche de Hank Moody, ça arrive)

Et quand ça arrive dans la maison de Lou Hasby, le plus grand producteur de Rock que la Terre ait porté, forcément, ça ouvre des opportunités pour écrire sa biographie…

Avis personnel

Hank est misérable, Hank est cynique, Hank fucks the world, Hank est génial !

La série est extrêmement bien écrite et bien tournée. C’est savoureux du début à la fin. 12-13 épisodes de 25 et quelques minutes par saison, le format reste suffisament court et dynamique pour ne pas lasser ni s’enfoncer dans la facilité d’une saison qui traine en longueur sans jamais rien dire.

– Dis donc, Heroes serait pas passé sur des saisons de 13 épisodes d’ailleurs ?

– Oui, mais Heroes, c’est mal fait !

Californication c’est toujours mon gros coup de coeur conseillé à tous, surtout si vous êtes miserable et cynique !

Plus sérieusement, comme tous les débuts de série, les premiers épisodes ont la lourde tâche de planter le décor (on se souviendra des débuts poussifs de, encore, Heroes…). Donc de montrer Hank tel qu’il est et comment il va en devenir prisonnier. Idem pour son agent.

Au final, tout n’est qu’une question de choix et la manière de les assumer (ce qui ne nous ramène plus des très loin des Vane et Réveils… ouais, je fais grave ma pub). L’avantage de Hank, c’est qu’il assume tout le temps, quel que soit son choix, même pour tabasser un policier qui a manqué de respect à une demoiselle.

Ensuite, faut voir que ca passe juste après Weeds, et que en tant que nouvelle série, si tu veux garder de l’audience, le racolage « sex, drugs et rock&roll », ça marche bien (oui, bon j’aurai regardé à cause de Duchovny, mais ce serait mentir de dire que le côté un peu racoleur n’a pas éveillé ma curiosité).

A la fin de la saison 2, on est comme à la fin de la saison 1, on se demande ce que ça devenir pour la prochain saison, mais pour avoir vu le rebondissement 1->2, je ne me fais pas trop de souci pour celui du 2->3.

Le trailer de la saison 1

Une scène de la saison 1, premier épisode d’ailleurs. Histoire de donner le la…

commentaires
  1. Caroldoc dit :

    putain, ‘spèce de traitre !!! je viens de finir la saison 1 et la fin est tellement parfaite que j’ai pas envie de regarder la saison 2 (pour l’instant). Ca finit mal et bien, du coup on a tout les sentiments qu’il était possible de tirer de ce genre de situation. C’est trop parfait.
    … mais c’est peut être parce que je m’identifie un peu trop à Hank.
    Donc merci de m’avoir mis ça de force sur la « clé USB ».
    P.S.: enfin une série où les personnages ont une vraie profondeur, font de vrai conneries et ne les rattrapent pas de justesse dans un « happy endings » puant de facilité. POur un peu, on pourrait prendre ça pour la vraie vie.
    P.S. 2 : la guitare qu’il achète à sa fille, c’est une F***ing Gibson Special, P-60, V.O.S. 1960. La même que la mienne mais en double pan coupé. Les accessoiristes ont du goût !

  2. fenrhyr dit :

    Moi aussi j’ai eu peur de regarder la saison suivante. Et pourtant, elle roxx. Du coup, j’ai hate de voir la saison trois. Content que ça t’ait plu.
    Dans la saison 2, ya la guitare de Kurt Kobain ^___^

  3. […] Teacher est un film réalisé par Jake Kasdan (qui visiblement a réalisé un épisode de Californication), écrit par Lee Eisenberg et Gene Stupnitsk (The Office) avec Cameron Diaz (Mary à Tout Prix), […]

  4. […] une chaîne du réseau câblé américain que j’aime bien. Il a certes Dexter, mais surtout Californication ! A cette série culte vient s’ajouter Episodes, par l’un des créateurs de Friends. […]

  5. […] de ma vie est un film réalisé par Scott Winant (Dead Like Me, Californication), avec Dylan McDermott (American Horror Story), Jeanne Tripplehorn (Waterworld), Sarah Jessica […]

  6. […] Amick (mais siiiii, euh… elle joue dans… euh… bah tiens, la saison deux de Californication !)… Vous voyez pas ? Bon, séance photo pour m’assurer une bonne fréquentation via […]

  7. […] et plein d’autres acteurs dont un certain nombre d’invités amusants : David Duchovny (Californication), Heather Graham (From Hell), Billy Zane (Le Fantôme du Bengale), David […]

  8. […] Cuthbert (Girl Next Door), Zachary Knighton (Hitcher), Damon Wayans Jr. (New Girl), Adam Pally (Californication), Casey Wilson (Gone Girl) et Eliza Coupe (Anchorman […]

  9. […] (Je vous mets des liens vers the Black Angels, un groupe que vous pouvez aussi retrouver sur la bande-son de la série Californication) […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s