Disneyland – Part. 1

Publié: 20/10/2008 dans Cher Journal...
Tags:, , ,

Lever à 6h. Encore une fois. Ce n’est pas parce que le jour est férié dans mon entreprise qu’il ne faut pas se réveiller de bonne heure. Et oui, Mickey est exigeant ! Car pour s’y rendre, il faut prendre le train pour Paris, puis le métro pour trouver le point de ralliement. L’entrée du RER, aux Halles. L’Histoire passera sur le fait que j’ai failli ne jamais trouver ce point de ralliement.

Les premières troupes sont déjà là. D’autres arrivent. Le temps de prendre son billet et hop ! En voiture Simone.

Je prends le RER pour la première fois de ma vie. C’est juste horrible, un croisement entre le train de banlieue et le métro au carré. Je déteste les transports en commun bondés ! 45 minutes plus tard, on arrive sur les terres de Disney. Quelques autres voyageurs descendent. Je ne peux pas m’empêcher de penser que dans le regard vide de ces gens se cache peut-être un type qui va porter le costume de Donald plus tard dans la journée…

On retrouve tout le monde, et les derniers retardataires prennent leurs billets (alors que c’était moins cher de les prendre avant, mais bon). Nous sommes 10 en tout. Dix collègues qui ont décidé de profiter d’un jour de congé (enfin, on était tout de même incités à venir travailler, faire des heures supp’ pour sauver les fesses d’autres… m’enfin pas de ça, c’est Mickey, c’est bonheur, pas de mauvais esprit), d’un jour de congé donc pour se faire un trip au pays des enfants.

Si l’idée vient de Cwis et LN, l’organisation revient à Okura. Ce dernier possède un pass à l’année, donc autant dire que Mickeyland, c’est un peu sa deuxième maison. Tout a été calibré à la minute près, avec la précision d’un maître horloger. Ça a grandement contribué à la réussite de la journée, les 9 autres n’avaient qu’à suivre sans se poser de questions ! Merci à eux !

On commence par le parc Walt Disney Studios. Ça revient à prendre les films licenciés par Buena Vista et d’en faire des attractions. Le parc est sympa, mais terriblement aseptisé, on y retrouve pas la magie du vrai parc Disney, celui que nous ferons dans l’après-midi. Ca reste sympa, mais à balancer des affiches de films pour seule décoration, Valérie Damidot aurait apprécié le total look Movies mais se serait plainte du manque d’acier, de rose, de zen, de bambou et de je ne sais quoi d’autres. Bon, à la rigueur, on s’en fiche, on est là pour les attractions.

Et ça commence avec le Crush Coaster. Selon Okura, c’est la meilleure du parc. C’est aussi celle qui tombe en panne dès le matin. On en verra qu’un bout. Mais l’organisateur à un plan B, le petit train qui circule entre différents sets de films. Dioptase finira un peu mouillé, mais ça reste sympa de voir les bagnoles qui ont servi à différents films et un décor reconstitué du Règne du Feu (excellente série B à gros budget d’ailleurs).

Ensuite le Rock & Roller Coaster. Une attraction construite autour du groupe Aerosmith. Zéro minute de queue, mais on apprécie tout de même le décor très rock & roll avec les posters et instruments dédicacés par David Bowie, Metallica, Radiohead et j’en passe (bave Caroldoc, bave !). On entre dans une petite salle. Elle représente un studio d’enregistrement. Une vidéo passe dans le fond. On voit des mecs entre en train de discuter. Steeve Tyler fait son entrée et explique son idée de fou furieux pour la musique à diffuser dans la vrille. Vrille ? Attends… C’est un rail que je vois sur la vidéo là non ? Il… Il partirait pas un peu en looping là ?

Je pense qu’il est temps de faire une pause et de signaler au lecteur que Fenrhyr est une petite nature. La dernière fois où il était allé chez Mickey, il avait catégoriquement refusé de faire le Space Mountain et Indiana Jones. Mais à l’heure actuelle, Fenrhyr ne peut plus reculer.

Il entre dans le wagon.

Ce dernier s’avance doucement. Et s’arrête. Derrière moi, LN commence à baliser. Fenrhyr ne pense plus à rien. Il ne sait pas à quoi s’attendre. Okura aurait prévenu si c’était trop violent comme attraction de toute façon. Non ?

Steeve Tyler cause. Le décompte se fait.

3…

2…

1…

W

O

W

Pu

Tain

Comment exprimer cela avec des mots que tout le monde pourrait comprendre ? Ah oui : 0 à 96.8 km/h en 2,8 secondes. 4,9 g dans la gueule à la première inversion. Une autre inversion. Une vrille. 32 boosters. 70 freins. 1 minute 29 secondes.

Tout le monde la fait pour la première fois (sauf Okura, bien sûr). Tout le monde est sur le fondement en sortant. Tout le monde en redemande ! Sauf LN, qui vit sa première sensation forte de la journée et dont les paumes sont percées de ses propres ongles. La deuxième reste impressionnante, mais beaucoup moins.
Pause pipi. Ah oui, les pauses pipi, ça a été proprement un scandale tant elles ont été répétées. Dioptase a une vessie équivalente à celle d’une fillette.

Pour se remettre de nos émotions, petit spectacle : Animagique. C’est dans le noir, ça chante, c’est majoritairement basé sur le trucages des Guignols de l’Info. Mais ça reste un moment agréable. Ca permet soit de retomber en enfance, soit de se marrer quand on voit les baudruches éléphants roses avec l’arrivée d’air dans les fesses déambuler sur la scène.

AnimaJack ?
Nooooooo !
AnimaJoke ?
Nooooooo !
Animagiiiiiique !

Et oui, désormais, en sortant de chaque attraction, Dioptase aura sa catch-phrase musicale.

Direction le Crush Coaster. Une heure d’attente. Okura s’y attendait, mais selon son planning ça passe toujours. Alors on l’écoute, et on profite de la queue pour discuter. Et s’amuser de LN qui balise un peu en voyant les panneaux sensés décourager les plus faibles dans leur tête. Le décor est celui de Némo, ça se base sur le passage avec Crush la tortue qui surfe sur le courant australien. Pour info, la voix de Crush qui explique qu’il ne faut pas tendre les bras et les pieds hors de la carapace n’est pas celle de Sami Nacéri mais celle de Bruce Willis. Les carapace, deux personnes dans le sens de la marche, deux dans le sens contraire. Pour profiter de la partie scénaristique du circuit, monter devant ; pour profiter du grand huit, monter derrière.

Je pense qu’il est temps de faire une pause et de signaler au lecteur que Fenrhyr n’est plus du tout une petite nature. La dernière fois où il était allé chez Mickey, il avait 12 ans. A 26, il surkiffe la vitesse, les vrilles et tout ce qui fait bouger ses organes !

Je monte derrière la carapace. Il y a deux poignées devant, façon guidon de cyclisme de vitesse. Ca m’interpelle. Beaucoup moins quand je suis à 45° et que la gravité m’appelle vers le bas pendant que ça monte doucement en suivant l’histoire de Némo. Premier lift. Deuxième lift. Et la carapace se retourne. La partie montagnes russes commence. Encore un trip grandiose. Pas de vrille ou de looping, mais une série de montées, de virages et de descentes tout en tournant dans la carapace. Ce qui fait qu’on n’a jamais été dans le sens des rails, mais toujours de coté à une moyenne de 68 km/h !

Okura ne s’y était pas trompé, c’est vraiment une attraction de ouf.

Voilà pour aujourd’hui, la suite demain !

Publicités
commentaires
  1. Jenny dit :

    Chuis dégoutée… t’as fait une attraction Nemo, je te hais…

  2. Caroldoc dit :

    on apprécie tout de même le décor très rock & roll avec les posters et instruments dédicacés par David Bowie, Metallica, Radiohead et j’en passe (bave Caroldoc, bave
    c’est marrant à l’instant où j’ai lu ça, j’avais un filet qui menaçait de tomber.
    Pour info, la voix de Crush qui explique qu’il ne faut pas tendre les bras et les pieds hors de la carapace n’est pas celle de Sami Nacéri mais celle de Bruce Willis.
    Il faut que tu arrêtes d’aller au cinéma avec moi… Tiens au fait toujours dispo pour le prochain James Bond? 😀

  3. fenrhyr dit :

    Jenny -> Je sais…

    Caroldoc -> J’en étais sur pour la bave ! Quant à la voix de Bruce Willis, c’est l’une des plus reconnaissables, avec celle de Jim Carrey et de Mel Gibson. Quant au James Bond : oué !

  4. […] Disneyland (en trois parties) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s