Max Payne

Publié: 30/09/2008 dans Cinema, Geekitude, Jeux Vidéo
Tags:, , , , ,

Laissez-moi vous parler de Max Payne, l’oeuvre qui m’a probablement le plus influencé. Avant de devenir un film, Max Payne est à l’origine un jeu vidéo créé par les Finlandais de Remedy. Le jeu vidéo que j’aurai aimé concevoir car il réunit tous les ingrédients qui me parlent : une histoire riche et intelligente, des personnages charismatiques, un univers travaillé et blindé de référence à la mythologie nordique et du gunfight boosté à l’adrénaline 100% pur jus.

Max Payne est un flic normal, plutôt doué dans ce qu’il fait. Marié, une petite fille, il vit le rêve américain. Mais ça tourne au cauchemar quand un soir il rentre chez lui pour trouver sa petite famille massacré par une bande de junkies défoncés. Depuis, sa vie est une longue descente aux enfers dans une vendetta contre les gens qui distribuent la drogue dans sa ville, jusqu’à remonter à la tête de l’organisation. Max Payne n’a rien à perdre, rien à gagner, et c’est bien la seul chose qui le tient en vie. Avec tout le côté ironique de la chose : il traque des dealers de drogue alors qu’il s’enfile des cachets anti-douleurs comme des pastilles Lajaunie.

J’ai refait ce jeu je ne sais plus combien de fois, toujours avec la même excitation de déclencher les phases au ralenti pour effectuer mes gunfights avec tout le côté artistico-sanglant d’un John Woo. Max Payne, c’est un peu la première pierre à l’édifice d’un tas de choses chez moi. Par exemple, c’est ce qui m’a décidé à me tourner vers une carrière dans les jeux vidéo alors que je galérais en prépa. C’est une claque visuelle et les artworks en noir et blanc ont grandement influencé mes productions artistiques. C’est aussi le début de ce style mélo-dramatique propre à mon écriture dans lequel tous les personnages souffrent et sont prisonniers de leur propre condition. C’est encore ce qui fait qu’aujourd’hui, j’aime décrire avec précision mes scènes d’action, comme un long ralenti stylé. Réveils doit une bonne partie de sa création à Max Payne, il faut bien l’avouer.

On a bien eu le droit à un Max Payne 2. Le même scénariste était encore aux commandes, donc rien à dire côté histoire, d’autant moins que le côté Lynchien de la création est encore plus renforcé. De mon point de vue, le jeu est peut-être plus beau, mais moins intéressant à jouer que le premier, surement aussi parce qu’il est plus court.



La licence de Max Payne a été vendue, et le prochaine épisode ne sera pas fait par Remedy qui s’occupe depuis bien trop longtemps d’Alan Wake. Remedy, ça a toujours été la société dans laquelle j’aurai aimé travailler. La seule qui se donnait les moyens de faire ce qu’elle voulait tout en s’accordant à ce que moi je voulais faire dans une œuvre vidéoludique. Seulement voilà, mon CV et ma lettre de motivation n’ont pas réussi à convaincre et mes espoirs de travailler en Finlande dans ce que je considère comme la meilleure boite du monde se sont envolés en août dernier. Finalement, je n’obtiens peut-être pas toujours ce que je veux, en dépit de l’acharnement que j’y mets.

Qu’est-qu’il me reste, à part mes yeux pour pleurer ? Il me reste mes exemplaires de Max Payne, mais j’avoue que c’est un peu dur de se remettre dedans sachant que mon rêve Remedy est brisé. J’espère que cela ne me fera pas cet effet à la sortie d’Alan Wake. Il me reste certes à poursuivre mon rêve d’écriture et à les appeler ensuite pour leur proposer Réveils (chose qu’ils ne pourront pas refuser devant le succès planétaire de mon livre !). Mais il reste surtout la sortie du film que j’attends le plus cette année !

Et oui, Max Payne a été adapté en film ! A la réalisation, on retrouve John Moore, un inconnu dont on retiendra pas vraiment Le vol du phoenix ni 666 la malédiction. Max Payne sera joué par Mark Wahlberg, je n’y croyais pas vraiment et pourtant il fait un flic déprimé assez convaincant. Mona Sax sera jouée par la délicieuce Mila Kunis (probablement trop jeune pour le rôle, j’aurais préféré revoir l’actrice qui lui prêta ses traits dans le deuxième jeu).

Pourquoi j’en parle dès maintenant, alors que le film ne sortira pas dans nos contrées avec le 12 novembre ? Parce que ce week-end est sorti le trailer/teaser/extrait le plus badass que j’ai vu depuis longtemps, reprenant le découpage comics du jeu.

Et puis la dernière bande annonce (pour ceux qui se posent la question, la musique c’est Marylin Manson avec If I was your vampire).

Voilà, j’espère avoir réussi à transmettre une partie de ma passion pour ce jeu ainsi qu’une partie de l’excitation de l’attente de ce film.

Demain, on parlera des copains d’avant.

commentaires
  1. Jenny dit :

    Ooh… Rien que la bande annonce, ça promet ! Je vois qu’ils respectent assez bien tout ce coté sombre qu’il y a dans le jeu (non je n’y ai toujours pas joué mais j’avais déjà vu des vidéo-test) Mais comme avec chaque adaptation, j’ai toujours peur que malgré la bonne volonté des réalisateurs, ce ne soit jamais a la hauteur. Et je me tourne donc vers toi pour te demander conseil : est ce que je commence le jeu avant ou après avoir vu le film ?

  2. fenrhyr dit :

    Il faut absolument faire le premier Max Payne avant de voir le film, puisque le movie s’en inspire. Comme ça même si le film est tout pourri, tu seras pas dégoûtée pour vivre l’aventure du jeu vidéo.

    Je pense que faire le deuxième Max Payne est accessoire avant le film (de toute facon, il faut faire le 1 avant le 2 de toute façon !), sauf s’ils mettent en avant la relation Max/Mona, ce dont je doute pour ce premier opus.

    Voila ^_^

  3. Jenny dit :

    Oui mais moi je n’ai que le 2, chou… T___T
    Si je me fais  » Fall of Max Payne  » avant le film ça va me faire bizarre dans la tête… bon j’ai une meilleure solution, je vais laisser le jeu la ou il est et voir le film, ensuite je ferai le jeu, ensuite j’achèterai le 1, et ensuite je me mate le dvd en film, comme ça je l’aurais fait avant de voir le film. Bon je sais, c’est pas logique mais je me connais : je peux voir un film 3 fois et l’oublier, mais je n’oublie jamais un jeu que j’ai galérer a terminer. Hein ? Comment ça tu suis plus ?

  4. fenrhyr dit :

    Si si, ça reste clair. Et par un cheminement complexe, assez logique en fait. L’important, c’est de savoir que Max Payne, c’est une tuerie du jeu vidéo !

  5. Jenny dit :

    Je pense que nous allons donc clore le débat sur cette phrase ^__^

  6. […] ai déjà parlé dans un autre article. Je ne vais pas y revenir mais vous pouvez aller le […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s