My name is Earl

Publié: 24/09/2008 dans Cinema, Télévision
Tags:, ,

Comme je le disais hier, nous sommes en pleine rentrée des séries télé américaines ! C’est reparti pour une année chargée avec au programme : Smallville, Californication, IT Crowd, Prison Break, Scrubs, How I met your mother, Lost, Heroes, Harper Island et j’en passe surement d’autres !

Bien évidemment, on est obligés de patienter un temps infini avant de pouvoir les mater tranquillement en DVD calé au fond du lit. Un an ! Il m’aura fallu attendre un an avant la sortie du double épisdode RAZOR de Battlestar Galactica (best TV show ever!), chose qui s’est justement produite hier et le passage par Virgin va s’imposer. Et encore, j’attends désespérément la sortie de IT Crowd. J’espère que le prochain coffret DVD de How I met your mother ne va pas tarder (best sitcom ever!).

Enfin, je me plains, mais des séries, j’en ai déjà une tripotée à regarder : Firefly, Dirt, Quantum Leap, Dead Like Me, et dans le cas qui concerne cet article My name is Earl, que j’ai quasiment fini.

My name is Earl est calibré sur le format sitcom, soit 20 minutes, et raconte donc les mésaventures de Earl. Earl J. Hickey est un pur produit raté de l’Amérique profonde, un peu redneck sur les bords : sans éducation, voleur à la petite semaine, totalement me, myself and I. Entre boire de la bière et se fourrer dans toutes les combines pour nourrir sa bimbo de femme et deux enfants qui ne sont pas de lui, Earl ne fait rien de sa vie. Tant mieux pour lui.

Un jour, il gratte un ticket de loterie et découvre les trois cases à 100.000$. Dans son euphorie, il traverse la rue en dehors des clous et sans prendre la peine de regarder à gauche, puis à droite et encore une fois à gauche. Arrive ce qui doit arriver et Earl finit le visage contre le bitume, à regarder son billet gagnant s’envoler. A l’hôpital, sa femme demande le divorce et se casse avec le vrai père de son deuxième fils (Earl Junior, black…). Plâtré de la tête aux pieds, il n’a d’autres occupations que de mater la télévision et tombe sur un talk show. Un type explique à quel point sa vie est géniale depuis qu’il a découvert le principe du karma : faites des choses bien, et des choses bien vous arriveront ; faites des choses mauvaises et de mauvaises choses vous arriveront. Earl prend alors conscience qu’il ne lui arrive que des tuiles parce qu’il n’a jamais fait de bien autour de lui.

Il écrit alors LA LISTE. Près de 200 choses qu’il a mal fait dans sa vie et va entreprendre de les corriger une part une. Alors qu’il commence à corriger la première, « avoir vécu comme dans une poubelle », en ramassant toutes les canettes dans la cour du motel où il squatte, son billet de loterie revient karmiquement à lui (CDLS pour justifier le fait qu’il a plein de thunes maintenant et qu’il peut passer sa vie à corriger son karma plutôt que d’aller taffer à l’usine).

Chaque épisode va être consacré à corriger une ou plusieurs choses de sa liste. Bien évidemment, Earl est tellement dans son truc que, quand il décide de réparer un mauvaise action, il emprunte des chemins totalement tordus, lui valant bien souvent de rajouter des nouveaux points à sa liste. Parce que la où des gens se contenterait de filer de l’argent en dédommagement, Earl tient vraiment à réparer les choses comme elles étaient avant. Et c’est sans compter sur sa femme qui cherche à récupérer la thune, ses vieux potes voyous, son frère un peu simplet… et une liste que l’équipe de Mission: impossible aurait refusé de remplir.

  • Avoir gâché l’électricité
  • Avoir volé la voiture d’une fille unijambiste
  • S’être fait passé pour mort pour ne plus voir une fille
  • Avoir collé ses chewing-gum sous toutes les tables qu’il a connues
  • Avoir fait rater l’élection électorale de son père

J’en passe et des meilleures.

Vous aurez compris que My name is Earl est un un petit bijou d’humour assez dans la vague How I Met your mother pour la construction narrative (très à base de flashback). C’est piloté par Jason Lee à l’acting et à la production (que vous avez pu voir dans la plupart des films made in Kevin Smith et dont le seul défaut serait à priori d’être scientologue). On trouve de nombreuses guest-star comme Adam Goldberg, Giovanni Ribisi, Jon Favreau, etc.

Côté grosse cochonne, les amateurs seront servie par Jaime Pressly et Nadine Velasquez.

La bande original à le mérite de se poser également là : Queen, Metallica, Red Hot Chili Peppers, Black Rebel Motorcycle Club, Lynyrd Skynyrd, Eric Clapton, Guns N’ Roses, Cyndi Lauper, AC/DC, The Doors, Dire Straits, Bob Marley, Beastie Boys…

Earl, c’est pas aussi bon que How I met your mother, mais c’est bon, mangez-en quand même sans modération !

Demain, c’est manga, car ça fait longtemps qu’on n’a pas causé culture populaire.

commentaires
  1. J’en profite pour te féliciter : tu connais How I Met Your Mother ? GENIAL !

    Voilà deux ans que je la suis cette série, alors que les petits français n’imaginaient même pas que Barney puisse exister ! Legen…(wait for it)…dary ! J’ai moi-même pu faire l’acquisition des 2 premiers coffrets au Virgin, et j’espère le 3ème.

    Je suppose que tu as donc repris ce lundi avec le premier épisode de la 4ème saison (Do I know you ?). Ca reprend très très fort en tout cas (je vaios pas spoiler au cas où !).

  2. fenrhyr dit :

    QUOI QUOI QUOI !

    J’étais persuadé que HIMYM reprenait la semaine prochaine !!!!

    Californication aussi !!!!

    Vite vite vite, des mois que j’attends la suite !

  3. […] du Vampire), Kate Hudson (My Best friend’s girl), Billy Crudup (The Watchmen), Jason Lee (My name is Earl), Zooey Deschannel ((500) Days of […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s