2h moins le quart avant l'apocalyspe

Publié: 12/10/2007 dans Cher Journal..., Télévision
Tags:, , , ,

Ce matin, l’œil hagard devant une télévision qui débitait son flot habituel d’inepties, entre deux tartines, un journaliste a eu l’excellente idée de me faire part des résultats d’un sondage qu’il devait penser être intéressant. Le sondage a été réalisée en Grande Bretagne, en Angleterre surement. La question était :

Si l’on vous annonçait que l’humanité n’avait plus qu’une heure à vivre, que ferez-vous ?

Le genre de question tout à fait rhétorique. Exposons d’abord les réponses (de manière très approximatives, je ne sais plus les chiffres exactes et je ne vais pas m’abaisser à les retrouver). 54% disent qu’ils chercheraient à (re-)joindre leur proches. 23% demanderaient à savourer une coupe de champagne. 9% se lacheraient côté sexe. 3% prieraient pour sauver leur âmes où le monde. 2% pilleraient tout ce qu’ils pourraient. Et 2% boufferaient des aliments gras.

Premièrement on est en droit de se demander à qui à été posé la question. La jet-set, totalement blasée du sexe mais qui refuserait de partir sans le goût du champagne dans la bouche ? Des mannequins, à peu près pour les mêmes raisons, l’aliment gras en plus ? Et personne n’a répondu qu’il chercherait à sauver sa peau en s’enterrant, ou en cherchant à abri, ou un truc du genre !

Deuxièmement, c’est bien beau d’effrayer les gens à coup de « on n’a plus qu’une heure à vivre » mais la vraie vie n’est pas le scénario d’un film catastrophe à base de « un astéroïde va collision la Terre, et c’est ballot parce qu’on est des scientifiques bardés de diplômes et d’instruments perfectionnés mais c’est que maintenant qu’on la voit à l’oeil nu dans le ciel qu’on se rend compte qu’on va tous mourir. Où est Bruce Willis ? ». L’hypothèse de l’astéroïde, c’est mort. La guerre mondiale apocalyptique aussi, on a bien précisé que tout le monde y passerait. Le changement climatique, vu comment on nous bassine à juste titre avec, on l’aurait vu venir aussi ! Non, sérieusement, le truc le plus probable pour expliquer qu’on a plus qu’une heure à vivre, c’est une attaque extra-terrestre subite (et les petits hommes verts prendraient tout de même le temps de nous envoyer un message avant « on va raser votre planète pour faire une déviation galactique, on vous laisse une heure pour vous barrez de la planète… »).

Bon, ça y est, j’ai trouvé la raison de l’heure restante. Et maintenant, je fais quoi ? Eh bien, qu’est-ce que je fais de mon heure restante ?

Et c’est là où ce crétin de journaliste a ruiné ma journée, car j’ai pas arrêté d’y penser. Car en fonction de l’heure et du jour où je suis prévenu que je vais mourir.

Si c’est en semaine et en journée, je suis au boulot. Je suis loin de mes proches et je n’ai qu’un téléphone portable. Je verrais le bureau se vider petit à petit mais très vite. J’imaginerais les métros pris d’assaut, les gens piller les grands magasins des Champs Elysées (autant dire qu’il ne vaut pas mieux mettre le nez dehors, par risque de mourir plus tôt à cause d’un effet de masse et de panique géant). Je passerais probablement pas mal de temps au téléphone avec mes parents. Je suppose que j’essairais aussi de joindre mes meilleurs potes, qui étant en couple seraient surement partagés entre les 54% et les 9%, donc virtuellement injoignables (non parce qu’il ne faut pas se leurrer, les gens qui feraient l’amour ne répondraient pas au téléphone et vu la masse d’appels que seraient passés en une heure, le réseau finirait down et il faudrait avoir une veine de pendu pour ne pas tomber sur des sonneries perpétuellement occupées). Donc techniquement, en une heure, j’aurais très peu de chance de joindre les gens que j’aime pour leur dire ou leur redire. Et je n’aurais, de fait, pas l’occasion de (re-)joindre une élue de mon cœur pour finir ma vie sur un grand moment de pathos. Et puis, connaissant ma chance naturelle, les aliens choisiraient de détruire le monde le jour où je n’aurais plus de batterie de portable, ou bien le jour où je l’aurais oublié à Compiègne.

Si c’est quand je suis à Compiègne… le constat est globalement le même. Il ne se passerait pas grand chose de plus. Ce serait peut-être plus tranquille dans les rues, par rapport à la capitale. Et puis, j’aurais la télé pour suivre les évènements en direct. En tout cas, j’aurais mon portable ou un fixe sous la main. Ce qui veut dire que je serais potentiellement deux fois plus joignable (sans parler des mails ou de msn). Et le drame, ce serait qu’aucun ne sonne… (bon, imaginons que je sois sur le fixe avec mes parents, il resterait juste le portable qui ne sonnerait pas)… …

Je voulais donc remercier ce journaliste. Grâce à lui, j’ai passé une fin du monde très déprimante.

Publicités
commentaires
  1. Jenny dit :

    54% disent qu’ils chercheraient à (re-)joindre leur proches > Si c’était possible, j’aimerai faire cela. Mais il y a trop de personnes qui comptent pour moi et si ta théorie de la sonnerie occupée tient la route, je ne pourrais pas tous les joindre.

    23% demanderaient à savourer une coupe de champagne > Moi je boirai toute la bouteille, histoire d’aimer tout le monde une dernière fois avant de mourir. Et puis je serai tellement a l’Ouest que je ne me rendrais même pas compte que c’est la fin.

    2% pilleraient tout ce qu’ils pourraient > C’est vraiment très stupide. A quoi bon posséder puisqu’on va mourir dans l’heure qui suit.

    3% prieraient pour sauver leur âmes où le monde > C’est encore plus stupide. Car même si dieu existait vraiment, je ne vois pas pourquoi il nous aiderait. Les humains méritent de mourir.

    Donc si je fais le bilan, et connaissant mes envies, je voterai pour les 2% qui boufferaient des aliments gras parce que je suis gourmande, et comme les 9% se lâcheraient côté sexe parce que… euh, c’est un plaisir aussi grand que la gourmandise.

  2. Jenny dit :

    Oh, et pour defendre les scientifiques, je te propose d’aller sur un excellent site qui repondra a tes questions, et en BD. s’il vous plait !

    http://tumourrasmoinsbete.blogspot.com/2008/09/mardi-on-change-dorbite.html

    Et la suite, toujours aussi tordante :

    http://tumourrasmoinsbete.blogspot.com/2008/09/jeudi-on-essaie-toujours-de-changer.html

    Tu vois, au fond c’est pas de leur faute a eux, les scientifiques.

  3. fenrhyr dit :

    Caroldoc a répondu : J’écouterais « The End » des Doors en boucle.

    Ca m’a semblé tellement profond et nihiliste que si j’arrivais plus à joindre mes proches ou être avec eux, je concluerais aussi comme ça, seul avec mes pensées pour chacun.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s